Rush Hour

  • Rush Hour (Heure de pointe)
    Antoine Schmitt 2013

    Plasma screen, ordinateur, programme spécifique

    Des pixels reproduisent les comportements urbains de l’heure de pointe.

    Durée infinie
    Taille variable

    Avec le soutien de Futur en scène, Terra Dynamica (CITU).
    Matériel : CITU, Installation : Centquatre, Logistics : Marion Chapel

    Rush Hour est une installation artistique qui exploite le potentiel esthétique des mouvements de foule inspirés de la vie réelle. C’est un travail formel, abstrait, minimaliste, dépouillé de toute représentation réaliste ou figurative : chaque individu est représenté par un pixel blanc en mouvement. Ces oeuvres se concentrent uniquement sur le comportement en tant que tel, sur la tension entre intentions propres et motifs émergents, entre comportement individuel et dynamiques sociales. Elles se situent à la limite entre intelligibilité et chaos.

    Selon les déclinaisons, les mouvements des foules sont captées dans le monde réel, en temps réel ou en temps différé, ou bien encore créées par des programmes de simulation de situations réelles.

    Rush Hour se concentre sur le mouvement en espace urbain : piétons sur les places publiques, voitures circulant dans les rues, etc.. c’est à dire toutes ces situations dans lesquelles les intentions individuelles se structurent les unes par rapport aux autres et en fonctions des règles urbaines (feux rouges, voies de circulation, bouchons, etc..).