No-control tower

  • No-control tower

    Antoine Schmitt, 2011.

    Légende
    La no-control tower est une tour de contrôle qui ne contrôle rien. Nous voyons bien les flèches de direction et vitesse des gens, mais nous ne pouvons qu’être observateurs de ces humains libres qui gèrent leurs intentions et leurs mouvements par eux-mêmes au sein du monde et parmi la foule.

    Synopsis
    La no-control tower est une tour de contrôle qui ne contrôle rien. L’écran affiche en surimpression de la vidéo en direct de la rue des éléments graphiques qui identifient les êtres humains et pour chacun affichent leur vitesse et direction, comme dans une tour de contrôle. Mais ici, nous sommes impuissants à les diriger. Nous sommes réduits à l’observation de ces humains libres qui gèrent leurs mouvements et leurs intentions par eux-mêmes au sein du monde et parmi la foule, en évitant autant que possible les collisions et les accidents. Leurs mouvements sont régis par des forces internes et externes et par des protocoles sociaux et comportementaux complexes que nous pouvons analyser grâce aux graphiques mathématiques qui s’affichent : direction et intensité de l’intention, mouvements groupés, contraintes des barrières physiques, protocoles sociaux de politesse, stratégies d’évitement du danger, forces browniennes aléatoires, comportements globaux de foule, etc… Nous sommes renvoyés à la position de scientifiques étudiant une population d’animaux libres et sociaux. Et bientôt nous retournerons nous-même là en bas, sous le microscope. La no-control tower nous confronte directement aux mécanismes de la liberté, celle des autres humains, et la notre aussi.
    Ce travail s’inscrit dans ma démarche artistique personnelle qui traite du mouvement autonome, de ses causes et de ses formes. Ici, je veux placer le spectateur dans la situation de l’analyse des méchanismes de la liberté, et in fine le renvoyer à ses propres mécanismes internes du choix et du mouvement.

    no-control-tower