Systemic

  • Systemic

    Antoine Schmitt, 2010
    Installation in situ et programmée
    Taille variable
    Durée : infinie

    Ordinateur, programme spécifique, caméras de surveillance, vidéoprojecteurs.

    Systemic est une installation monumentale interactive in situ qui consiste en une relecture d’un lieu public existant par la vidéoprojection sur ses espaces architecturaux d’une population de vecteurs-flèches blancs extrêmement dynamiques qu’ils habitent ainsi et qui incarnent les forces invisibles à l’oeuvre au sein des structures du bâtiment. Sensibles aux humains qui y passent, ils réinterprètent aussi les forces de mouvement et d’intention autour et entre des visiteurs, et entre les visiteurs du bâtiments. Très fluides, dynamiques, autonomes, dotés de comportement individuels et de groupe, ces vecteurs-forces procèdent par attraction, répulsion, curiosité, ennui, désir, volonté propre et psychologie de foule. Grouillants, ils habitent le sol, les murs, le plafond du lieu, qu’ils considèrent comme leur territoire et dont il connaissent les moindres recoins sur lesquels ils glissent et se frottent de manière physique.

    Systemic est particulièrement bien adapté aux lieux publics habités par de nombreuses forces et niveaux de réalité, et dont elle procède à une relecture dynamique sous l’angle d’un système dynamique global dont même les humains font partie. Leur forme de flèche renvoie à la fois à la signalétique de ces lieux, au formalisme des vecteurs de forces physiques et aux flèches d’indexation, tous signes de mouvement et d’intention.

    Systemic est une installation monumentale extrêmement saisissante, par son ampleur quasi-sublime, par sa fascinante dynamique, par la friction lumière-matière, tout en renvoyant à des questionnements métaphysiques sur les forces invisibles à l’oeuvre, à la fois dans les structures des bâtiments et dans celles des humains.

    Systemic s’inscrit dans une approche artistique personnelle commencée il y a 15 ans et focalisée sur la plastique des forces à l’oeuvre, et dans un processus général de confrontation de cette approche avec des champs de création traditionnels tels la musique, la danse ou l’architecture. De la confrontation à l’architecture sont déjà nées les installations Les lignes mobiles (2000), Premier Prix des installations extérieures au festival Interférences à Belfort, ainsi que l’installation Facade Life (2007) créée à iMal (Bruxelles) et montrée dans plusieurs pays et festivals. Systemic reprend et unifie les intentions développées dans ces deux installations dans une approche systémique globale qui donne son nom à l’installation.