Vexation 1

  • Vexation 1

    Antoine Schmitt, 2000.

    Ordinateur, hauts-parleurs, algorithme comportemental. Non interactif.

    A reçu la mention honorable dans la catégorie “software art” à la transmediale.01 – international media art festival in Berlin (DE)

    Vexation 1 est une installation non-interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachés), dans un contexte d’exposition. Des hauts-parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.

    Une bille évolue librement dans un espace rectangulaire, rebondissant sur les murs. Chaque rebond génère un son percussif, et à chaque mur correspond une note. Les rebonds successifs jouent toujours la même mélodie, mais pas toujours avec le même tempo.

    Les mouvements de la bille entre chaque percussion semblent obéir à plusieurs forces à la fois: liberté de mouvement, mélodie obligatoire, rebonds physiques. La bille est en fait programmée pour être libre, et, en même temps à jouer la mélodie, le tout au sein d’un univers physique. La tension entre les forces apparaît à travers ses mouvements mystérieux.

    Le titre est tiré d’une pièce pour piano de Satie, appelée Vexations, dans laquelle une même mélodie doit être jouée 840 fois d’affilée (environ pendant 20 heures)